Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 15:01

 

Faisons honneur au Hellfest en revenant sur l'une des créatures les plus sombres de la mythologie populaire du pays nantais : le korrigan noir.

Nous en avions déjà parlé dans un précédent article, le Korrigan noir est un personnage mystérieux de la Brière et du pays de Guérande et jusque-là, je n'avais que peu d'informations, mais grâce à l'écrivain Emile Souvestre (1806-1854) nous pourrons en savoir bien plus sur ce curieux personnage. Il est mentionné dans son livre « Les derniers paysans » (1850) où il raconte ses voyages dans la France rurale, l'un d'eux se déroule dans le pays nantais en compagnie d'un couple de paludiers (la femme est briéronne). Ces derniers voyagent de Nantes à Saillé, en faisant halte en Brière. Le korrigan noir est souvent mentionné :

 

" De nouvelles explications me firent comprendre que ce dernier, également connu sous le nom de petit charbonnier, était un génie à part..."

"...Jeanne me le représenta comme une sorte d'huissier funèbre que l'on rencontrait à chaque détour de la vie, moins pour avertir d'un désastre que pour le signifier.

Elle même l'avait rencontré plusieurs fois, ainsi que Pierre-Louis, et toujours quelque chagrin avait suivi son apparition. À ce voyage encore, dans la soirée de leur départ tous deux l'avaient aperçu à travers les haies qui bordaient la route, il les avaient accompagnés quelque temps, puis, traversant le chemin comme pour y laisser une trace de mauvais sort, il avait disparu en poussant un cri qui ressemblait en même temps à un éclat de rire et à une plainte" (p105)

 

 

En Brière un paysan raconte à Emile Souvestre l'origine du korrigan :

 

...mais les hommes, qui étaient déjà des maugrebins, profitèrent du moment où ils demeuraient au meilleur étage pour murer dans la cave leurs voisins, si bien que tous sont restés là depuis, sauf le petit charbonnier, qui s'était enfui par la cheminée, et qui est devenu notre génie de malheur. Si la Bryère monte, c'est que les kourigans la soulèvent pour venir réclamer leur étage... (p 120)

 

 

Souvestre est intrigué par ce personnage, et demande plus d'information à Pierre-Louis (le paludier) :

 

 

"_hier, après souper, monsieur était déja couché, elle a voulu sortir dans le courtil pour faire sa visite aux avettes, mais, comme elle arrivait près des ruches, elle a vu le kourigan noir, qui se tenait tout contre.

 

_ Et comment l'a t'elle reconnu ?

 

_Pardieu ! à sa courte taille, à son costume noiraud,et à son grand feutre qui lui tombe sur le nez, sans compter que ça se sent. Il n'y a pas dans tout le pays un enfant sorti du chariot à roulettes qui, sans avoir jamais vu le méchant garçon, ne puisse dire : le voilà !!

 

_Lui a t'il parlé ?

 

_Non ! en l'apercevant, elle a jeté un cri et elle est restée en place, tremblante comme une feuille au vent; alors le kourigan a grommelé tout bas quelque chose qu'elle n'a pu entendre, puis il a disparu, et Jeanne est rentrée au logis plus pâle qu'un linceul. J'ai voulu lui relever le coeur; mais, pas moins, il y a de quoi faire penser, et ceci est une mauvaise annonce.

(page 124 et 125)

 

Et enfin arrivés à Saillé :

 

"à quelques pas du seuil et dans la demi-lueur de la nuit, une forme singulière se tenait immobile :on eût dit la silhouette confuse d'un être humain de très petite taille, appuyé sur un long bâton le visage caché par un chapeau à larges bords

_ c'est lui ! bégaya Jeanne, c'est le kourigan !"

(pages 154/ 155)

 

Ce personnage est donc petit, habillé de noir et porte un large chapeau, il est aussi omniscient, il connait l'avenir et l'utilise pour se venger des humains en apparaissant ou en leurs laissant des « ajournements » (intersignes). Les soi-disantes apparitions du korrigan font craindre Jeanne pour son bébé resté à Saillé. Il est aussi dit qu'il est le « frêre aîné de la mort » (p105), peut être parce qu'il se montre avant que celle-ci ne survienne. Ses pouvoirs sont grands, et peuvent rivaliser avec ceux du panthéon chrétien : "j'ai voulu expliquer ce contraste par la hauteur même des sommets mais Pierre-Louis m'affirma que c'était un don de la Vierge, qui ne pouvait être annulé que par l'influence du Kourigan noir. » (à propos des moulins du Sillon de Bretagne dont les ailes tournent rapidement alors que les autres moulins de la contrée sont à l'arrêt).

 

Pour ceux qui veulent en savoir plus :le derniers paysans, 1, partie 3, "les bryerons et les saulniers".

 

( c'est lui ! bégaya Jeanne, c'est le kourigan !)

( c'est lui ! bégaya Jeanne, c'est le kourigan !)

Partager cet article

Repost 0
Published by Mài
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Mitaw
  • Mitaw
  • : Dans ce blog vous trouverez des informations sur l'histoire, les langues, et les traditions orales du Nord-Ouest du pays nantais.
  • Contact

Plus d'infos sur notre page Facebook/ Kit d'hor pajenn Facebook da ouiet pelloc'h  : Mitaw Arblog

 

Recherche

Plus de photos sur notre Tumblr / Fotoioù ouzhpenn àr hon Tumblr :

 

Catégories