Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 08:22

Voici un rapide article présentant une carte de la commune de Sion et quelques uns de ses toponymes en gallo(1), une éthymologie sera proposée pour certains d'entre eux.

 

 

sion

(Cliquez pour agrandir)

 

 

Sion : le nom de la commune, qui a plusieurs homonymes; le mot viens très probablement comme ses homonymes du gaulois "Seg-dunon" la "forteresse puissante". D'anciens Seg-dunon existent en France, Suisse, Espagne, Grande-Bretagne....(2).

Formes anciennes : Syun (1248), Soyon (1287).

 

Roberdâ, Morinâ, Grandâ..:  La ferme de.. Robert, Morin, et LeGrand. Les "-ais" français donnent "-â" en gallo.

 

L'Châtelie: Toponyme roman courant et apprécié des archéologues, il indique une ancienne place forte,  le site semble d'ailleurs parfait pour une ancienne forteresse (le fameux "Seg-dunon" ?), il surplombe la Chère sur une hauteur en forme d'ongle.

 

Transs : Sans doute du latin "Trans", "de l'autre côté".

 

Touzé : Paradoxalement pour une forêt, "Touzé" signifie "rasé" en gallo. C'est aussi un nom de famille courant, il y a des chances pour que ce soit plutôt le nom d'un ancien propriétaire des bois.

 

Limell : Sans doute du gaulois "Lemo-ialon", "la clairière des ormes". Toponymes là encore fréquent (Limeil, Limeuil..)

Edition : Nous avons une autre proposition d'éthymologie proposée par Dewi dans les commentaires :

"Limele qui correspondrait pour ma part plutôt à un toponyme breton formé avec le préfixe "lis" (cour, résidence d'un tiern/chef) et peut-être d'un nom de personne "Mael". Ou pour une fonction qui est la signification de Mael à savoir "prince" ou "chef". La traduction pourrait être donc: "la cour du prince". Etymologie qui pourrait se trouver confirmée par le toponyme "la cour de Limele" situé en contrebas du village. La "cour" étant la continuité des "lis" en pays gallo après la perte du breton. A savoir que sous l'ancien régime cette "cour de Limele" était une terre noble et que jadis il y avait une motte féodale. De plus, la tradition populaire a gardé qu'il y avait dans le temps "un seigneur à la cour" (de Limele)."

-> hypothèse appuyée par le toponyme "Tremel" (Tre-Mael, village du prince) non loin dans la commune d'Erbray.

 

Qheneu: Du breton "kenec'h", "mont". Les noms de lieux d'origine bretonne ne sont pas très nombreux à Sion. Ils représentent 6,10% des toponymes de la communes (3). Le bilinguisme à du y être précoce.

 

 

------

1) : Ecriture: Chubri : http://www.chubri.org/

2) : Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, édition errance. 2008

    Delamarre, Noms de lieux celtiques de l'Euripe ancienne. édition errance 2012

3)  Jean-Yves Le Moing Noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Coop Breizh. Pour donner une ville connue avec à peu près le même pourcentage: Cancale (35) :5, 70%

Partager cet article

Repost 0
Published by Seoc - dans Gallo
commenter cet article

commentaires

l'boueud 14/09/2013 12:30

teu vou d'syon
Merci ben pour toutes ces infos su sion, avec ces qqes 6,7% de noms d origine bretonne que tu trouves sur le lieu, pour ma part j'en suis à environ 20%.
Un ex : La Couloire qui évidemment n'a rien à voir avec le français, prononcé kouloer par ailleurs,
berceau d'une branche de ma famille (ieudai en br gledel) , les derniéres maisons avec une toiture en paille ou en brande étaient à la couloire, la dernière paire de boeufs pour tireu la chart' aussi, et la misére j'ten kaoz pâ! Alorsse me diras tu quel rapprochement avec le breton? eh ben koloeg ou koloek qui veut dire endroit où y a de la paille, en plus à proximité du village il y a un grand champ où était cultivé du blé.
une petite anecdote en passant : le "boueud" vient de la koulouér!
à unn peurchen fa!
Jte kaozreu de la minguais de rocland de

l'boueud 15/09/2013 20:13

Pour le boued, effectivement le "d" se prononce ce qui fait boueude en gallo , pour le genre masculin ou féminin , ma grand-mère de la couloire c' était pas trop son truc! quand je dis "le malin" on ne savait pas trop ce que cela représentait , pour nous les enfants cela nous terrifiait et on mangeait notre bouillie d' biennâ avec le beurre dans le trou!
En tout les cas, je suis bien content sur l'origine du nom "sion" 'segodunon' à la place de 'sium' , plante aquatique que l'on voit comme explication officielle! ; il y a déjà qqes années , j"étais tombé sur un blog d'un étudiant qui travaillait sur les origines des noms de lieux en france et justement le fameux syon qui descendait de sego dunon comme lyon, lugo dunon.
Si tu veux j" ai pas mal de petites histoires à raconter sur les trad et coutumes de sion et des environs mes 2 grand-mères sont nées en 1886 et 1890 à sion, toutes les 2 à la campagne et leurs parents étaient métayers!

Mitao 15/09/2013 16:53

Merci pour l'info ! Je n'avais jamais entendu parlé de ce Boueud (vous prononcez le "d" ?), comment était il présenté ? imaginé ?
Effectivement ce mot me fait penser au breton, où l'on disait aux enfants que s'ils n'étaient pas sages ils seraient emportés par la "Waoñ-du" qui selon Léon Fleuriot viendrait peut être d'un Baoñ-du (corneille noire) (bodu en gaulois). Sauf que notre personnage sionnais est masculin. Il faudrait vérifier dans un dico de gallo.

l'boueud 14/09/2013 19:07

je te remercie ben pour ta réponse; j' ai pris note pour le r final. En tout cas , dans ce village typique ,un autre observateur est venu dans les années 1850, il s'agit de L.Maitre qui a écrit le "dictionnaire des lieux habités en loire-inferieure" et qui avait remarqué qu'il restait des "huttes" comme habitation à la couloire!
A propos du boueud, c'est le malin qui vient quand tu ne veux pas manger! (boued nourriture en br).
tu pourras regarder pour la coulé en brière,merci.

Mitao 14/09/2013 14:30

Merci pour votre commentaire !
Le pourcentage de toponymes bretons à Sion n'est pas de moi mais de J.Y Le Moing "Noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Coop Breizh".
Ses calculs sont généralement fiables même si des réajustements peuvent être fait (comme pour Saint Nazaire il me semble ). Pour la Couloire au contraire le mot me semble roman, un "Koloeg" aurait donné quelque chose comme "Coloeux" "Coleuc"... le "r" final pause vraiment problème.
Je n'ai pas mes dicos sous la main, mais en Brière il y a un mot proche (la coulé) désignant un passage à travers un marais. À voir, si je trouve je le préciserais ici.
En tout cas Sion est une commune passionnante, son isolement à permit une belle préservation des traditions populaires (je n'rest point a Sion, nanni!)
A la perchengn

Seoc 30/04/2012 15:15

Merci beaucoup pour ces informations, je me permet de rajouter vos propositions dans l'article.

Pour Meguinel je pensais à un composé en "maen" "gwenn" ou "Mengleuz" puisqu'il y avait des "mines" autrefois. Qu'en pensez vous ?

Mitaw 26/08/2013 09:49

Merci à vous pour ces précisions ! Cette forme en Meniguel est intrigante en tout cas ! Effectivement il y avait des mines à Méguinel, enfants, des membres de ma famille y jouaient dans des petit wagons de mines, pour la prononciation gallaise: "mëyennè", les habitants du village étaient surnommés les "sanyës". Pour les frairies ce serait avec plaisir !

Dewi 25/08/2013 12:05

Bonjour,

Je retrouve votre excellent site...

Pour vous répondre au sujet du toponyme "Méguinel", il y a eu autrefois de l'extraction de minerai de fer dans ce village. Le ruisseau de Méguinel le traversant est d'ailleurs "rouge". J'ai vu dans un almanach paroissial que la frairie a pu être écrite "Meniguel". Simple erreur d'écriture du scribe? Voici ce que je peux ajouter sur ce village.

Je dois avoir quelque part la liste des frairies de Sion. Si çà vous intéresse, je pourrais vous les retrouver.

Cordialement

Dewi44 30/04/2012 01:12

Tout d'abord merci pour cette étude des toponymes de Sion.

J'aimerais apporter mes commentaires sur l'étymologie de Limele qui correspondrait pour ma part plutôt à un toponyme breton formé avec le préfixe "lis" (cour, résidence d'un tiern/chef) et
peut-être d'un nom de personne "Mael". Ou pour une fonction qui est la signification de Mael à savoir "prince" ou "chef". La traduction pourrait être donc: "la cour du prince". Etymologie qui
pourrait se trouver confirmée par le toponyme "la cour de Limele" situé en contrebas du village. La "cour" étant la continuité des "lis" en pays gallo après la perte du breton. A savoir que sous
l'ancien régime cette "cour de Limele" était une terre noble et que jadis il y avait une motte féodale. De plus, la tradition populaire a gardé qu'il y avait dans le temps "un seigneur à la cour"
(de Limele).

Sinon, proposition d'étymologie pour un autre village de Sion: Méguinel. Pourrait-être formé de "mes" (champ, pré en breton) et du nom "Gwenael". Nous aurions donc: le pré de Gwenael. Le gallo
ayant fait "perdre" le "s" de "mes" et le "a" de "Gwenael". Procédé qui serait vrai aussi pour Limele. Les noms de famille "Guinel" et "Guisnel" représentés majoritairement en Bretagne (historique)
ayant cette étymologie connue pour Gwenael.

Présentation

  • : Mitaw
  • Mitaw
  • : Dans ce blog vous trouverez des informations sur l'histoire, les langues, et les traditions orales du Nord-Ouest du pays nantais.
  • Contact

Plus d'infos sur notre page Facebook/ Kit d'hor pajenn Facebook da ouiet pelloc'h  : Mitaw Arblog

 

Recherche

Plus de photos sur notre Tumblr / Fotoioù ouzhpenn àr hon Tumblr :

 

Catégories