Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 09:55

Pour le quatrième opus de notre série (après La Turballe, Le Pouliguen et La Roche-Bernard) nous allons nous intéresser à une problématique un peu différente, car je l'annonce tout de suite, le nom de Saint-Lyphard en breton parlé n'a jamais été collecté. Cependant nous avons peut être un indice comme nous le verrons plus bas. Suspens, suspens...

 

Saint-Lyphard s'étend donc au bord de la Brière et se trouve aujourd'hui en pays gallo. La langue bretonne a dû y disparaître durant le XVIIIe siècle comme l'indique à la fois l'étude de la toponymie (Le Moing) et les cartes d'époque où figure la frontière linguistique (Nolin puis Homann).

 

Son nom ne change que peu dans les textes, on retrouve la forme savante Sanctus Lyphardus en 1287 (Kerofis).

La commune possède deux noms en gallo : Seint Lifa /sɛ̃lifa/ et Seint Nifâ /sɛ̃nifɑ/.

 

Le second est titillant, vous aurez remarqué que le « l » s'est transformé en « n », c'est peu de chose mais c'est peut-être une prononciation dérivée du breton comme je vais essayer de vous le montrer.

 

En breton saint se dit sant et se prononce selon les cas [sɑ̃nd\t] ou [sɑ̃n], le « n » est donc généralement prononcé (même si ce n'était pas le cas du breton tardif de Batz : [sɛ̃t] (Mathelier).

Ce « n » a parfois tendance à amuïr (faire disparaître) la consonne suivante.

 

On en retrouve plusieurs exemples, comme dans le nom de Saint-Nolff (Sant-Nolf ou Senolf en breton) de l'autre côté de la Vilaine. Vous avez peut être remarqué que ce nom ressemble beaucoup à notre Saint-Molf, eh bien vous avez vu juste car Saint-Nolff apparaît sous les formes Sainct Molff en 1421 par exemple. Nous avions donc un « m » à l'origine qui a été « mangé » par le « n » du mot breton sant.

C'est la loi du moindre effort, deux consonnes étant plus difficiles à prononcer qu'une seule, une a disparue. Sant-Molf prononcé /sɑ̃nmɔlf/ a finalement donné /sɑ̃nɔlf/.

 

La prononciation gallèse de saint-Lyphard a peut-être la même origine : breton : */sɑ̃nlifar/ → */sɑ̃nifar/, puis en passant en gallo : →/sɛ̃nifɑ/.

 

En résumé, la forme gallèse Saint Nifâ pourrait garder en mémoire une ancienne prononciation bretonne de Saint Lyphard qui devait alors  être quelque chose comme *Sant Nifar.

 

Moralité, les noms de lieux gallos peuvent révéler bien des choses !

 

 

Bibliographie :

 

Chassé V. and Institut Chubri. Prénoms de Haute-Bretagne: Déz ptit non en galo. Temps-An Amzer, 2013.

 

Lecuyer F. Le Teinzou dou galo.

 

Auffray R. Le Petit Matao, Rue des scribes, Rennes 2007

 

Mathelier Y, Le guérandais, mémoire de master, s.l, 2005

Site :

Kerofis : http://www.fr.brezhoneg.bzh/40-kerofis.htm

 

Sant-Nifar ?

Sant-Nifar ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Mài - dans Breton Gallo
commenter cet article

commentaires

Hervé 21/07/2016 11:30

Bravo ! Belle démonstration mais......... tu nous fais une fin en queue de poisson;, tu nous laisses comme des assoifés ! et ce NYPHARD ça serait qui et quoi ?

Présentation

  • : Mitaw
  • Mitaw
  • : Dans ce blog vous trouverez des informations sur l'histoire, les langues, et les traditions orales du Nord-Ouest du pays nantais.
  • Contact

Plus d'infos sur notre page Facebook/ Kit d'hor pajenn Facebook da ouiet pelloc'h  : Mitaw Arblog

 

Recherche

Plus de photos sur notre Tumblr / Fotoioù ouzhpenn àr hon Tumblr :

 

Catégories