Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 12:12
(conversation autour du four à pain quelque part dans la Bretagne du Xème siècle. Letavia)
(conversation autour du four à pain quelque part dans la Bretagne du Xème siècle. Letavia)

A propos des anciens scandinaves, Régis Boyer écrit :

"La perpétuation d'un esprit est également assurée par le choix du prénom conféré au nouveau-né // il pouvait donc lui donner (à l'enfant) un prénom allitérant, à l'initiale, avec celui de ses ancêtres mâles immédiats : Sigurðr est fils de Sigmunde, fils de Siggeirr, etc... Ou bien, il pouvait lui donner un prénom qui reproduisît une partie du sien propre et une partie de celui de sa mère : guðrún est fille de guðmundr et de Sigrún. L'essentiel était d'établir une permanence, une cohérence vis à vis des ancêtres. »

(Boyer Regis, la mort chez les anciens scandinaves, Les belles lettres, 1994, Paris p 72)

Or si vous vous souvenez bien nous avions déjà entrevu ces « prénoms allitérant bretons" dans le pays nantais médiéval :ici.

En effet les cartulaires bretons anciens montrent parfois des situations semblables où nous retrouvons les mêmes éléments chez des personnages d'une même famille.

Ainsi dans cette charte d'Avessac (consultable ici) et datant du 9ème siècle :

« parati fuissent quod plus essent heredes filiii Vusilloc ,id est, Buhedoc, Budmonoc, Vuokeloc , et omne semen eorum in villa que dicitur Botcuton, quam in villa Roinoc que est in Avizaica »

Ceux de la « villa Roinoc » ont tous le suffixe -oc dans leur nom : Vusilloc, Buhedoc, Budmonoc, Vuokeloc et Roinoc.

Même chose dans cette autre charte () , où nous trouvons ces hommes répondant aux doux noms de : Uuorhoiarn, Uuorhasoeu, Uurmhouuen, Uuarher. L'allitération est ici sur le "uu*r" ( "uur" =homme, qui a donné le breton moderne « gour », "uurm" = marron) et qui malgré l'archaïsme de l'écriture devait déjà se prononcer avec un « g » à l'initiale (cf Vallerie Erwan, Diazezoù studi istorel an anvioù-parrez 1995 an Here).

Ces allitérations passant de génération en génération au sein d'une même kenedl (« clan », « famille » bretonne médiévale) pourrait montrer le même souci de cohérence vis-à-vis des ancêtres chez certains bretons médiévaux et une pratique qui semble semblable à celle des scandinaves païens de la même époque.

Cette pratique de faire apparaître un même élément chez les noms d'une même famille n'est pas systématique ,loin de là, peut être s'agit-il d'une coutume déjà désuète à l'époque. En tout cas elle sera remplacée par d'autre pratiques d'attribution d'un prénom.

Bibliographie :

Boyer Regis, la mort chez les anciens scandinaves, Les belles lettres, 1994, Paris

Tanguy Bernard, Les noms d'hommes et de lieux, DVD Cartulaire de Redon. 2005

Partager cet article

Repost 0
Published by Mài - dans Breton
commenter cet article

commentaires

L'homme sans prénoms 06/08/2014 09:41

J'aime beaucoup ces prenoms qui font presque penser à de l'héroic fantaisy ^^ On dirait des prénoms que l'ont retrouve dans les livres de Tolkien, pourquoi ne suis-je pas un scandinaves ... :'(

Mitaw 07/08/2014 08:57

Peut-être que ce n'est pas clair dans l'article mais les prénoms dans cet Avessac médiéval ne sont pas scandinaves mais bien bretons. Le point commun est seulement dans la construction. Pour l'effet « heroic fantasy » vous avez raison, cela est dû au fait que Tolkien était philologue et connaissait très bien les langues scandinaves anciennes, il connaissait aussi très bien le gallois qui est une langue proche du breton, c'est pour cela que certains de ses personnages ont des noms qui semblent tirés de cette langue.

Présentation

  • : Mitaw
  • Mitaw
  • : Dans ce blog vous trouverez des informations sur l'histoire, les langues, et les traditions orales du Nord-Ouest du pays nantais.
  • Contact

Plus d'infos sur notre page Facebook/ Kit d'hor pajenn Facebook da ouiet pelloc'h  : Mitaw Arblog

 

Recherche

Plus de photos sur notre Tumblr / Fotoioù ouzhpenn àr hon Tumblr :

 

Catégories