Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 13:50
Les noms de lieux en -ac

La toponymie du nord-ouest de la Loire-Atlantique balance entre deux familles linguistiques, d'un côté les langues celtiques (le breton bien sûr, mais avant lui les langues celtiques antiques (gaulois) et de l'autre les langues romanes (latin, gallo, français).

Le gaulois n'est pas simple à traiter du fait de son ancienneté et du manque de sources mais linguistes ont cependant pas mal « défriché »le domaine du gaulois ces dernières années, et nombres de toponymes peuvent désormais être compris.

Les toponymes gaulois les plus « saillants » dans cette zone sont sans doute les siens en « -ac ».

-Ac est un suffixe, il se place après un élément ; c'est une vielle dame et est prolifique depuis au moins deux millénaires, ce -ac a évolué en -oc en vieux breton (cf : « Foussoc » à Quilly), en -euc en moyen breton (« Clégreuc » à Vay) et est finalement devenu le fameux -ec ( « Merionnec » à Guérande). Ce suffixe signifie a peu près « lieu à ».

Au contact des langues d'Oïl, ce -ac est devenu "-ay" (Savenay) ou "-é". En Bretagne mixte et bretonnante il est resté -ac grace aux contacts avec la langue bretonne (il est particulièrement présent en Bretagne mixte et dans le vannetais bretonnant).

Mais revenons en arrière, à l'époque gallo-romaine les toponymes gaulois en -acon sont à la mode dans une grande partie du domaine celtique d'alors.

Pour le premier élément (avant le suffixe), deux théories s'affrontent :

-Un nom de propriétaire

-Un nom descriptif

Il doit être aisé de faire la différence me direz vous ? Et pourtant pas tellement, les gaulois avaient la fâcheuse attitude d'avoir des noms « totems », il n'y avait rien de choquant à s'appeler « ours » ou « bouleau » ce qui peut nous poser quelques problèmes.

Les toponymes suivants, sont des propositions, la recherche avance à grand pas dans ce domaine. Ils pourront vite être dépassés ou précisés.

En voici une liste, que je completerai à mesure;

Avenac (l') : (Donges)

*aboniãcon, lieu de la rivière (cf vbreton aven= rivière)

Bessac : (Quilly)

*bettiãcon, domaine de Bettios / ou lieu aux bouleaux (cf breton : bezv= bouleau)

Dréfféac :

* deruiãcon, le lieu aux chênes. (cf breton derv=chêne)

Callac : (Guémené-Penfao, Crossac)

* calãcon, le lieu aux pierres

Gavressac : (Avessac)

*gabrissiãcon : lieu de la rivière ou encore de la chèvre (les deux mots étant proche, breton gavr (chèvre) et gover (ruisseau).

Joursac: (Campbon)

*Iorciãcon : lieu au chevreuil / domaine de Iorcios (cf breton yourc'h = chevreuil)

Lavrac (Plessé)

*lavariãcon, le domaine de Lavaros (le "hableur" cf breton "lavarout" : parler). Il y avait à Plessé un Labarsac (Labarezac 1557), peut être de même éthymologie

Sereignac (Avessac) :

*serrãniãcon : domaine du maitre de la serpe

Sordéac (Bouvron) :

*soritiãcon, (so-ritu-iacon) « le lieu du bon gué », le village est d'ailleurs toujours entouré de ruisseaux.

Teignac : (Avessac)

*tanniãcon : domaine de Tannios/ ou lieu aux chênes verts (breton= tann)

Vérac (Chapelle Launay)

*ueriãcon : lieu aux eaux. (breton= gover)

Biblio :

Delamarre Xavier, Noms de lieux celtiques de l'Europe ancienne, éditions errance, 2012

Delamarre Xavier, Dictionnaire de la langue gauloise, édition errance. 2008

Tanguy Bernard, La limite linguistique dans la péninsule armoricaine à l'époque de l'émigration bretonne (IVe-Ve siècle) d'après les données toponymiques, Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, 1980.

Les noms de lieux en -ac

Partager cet article

Repost 0
Published by Mài - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Mitaw
  • Mitaw
  • : Dans ce blog vous trouverez des informations sur l'histoire, les langues, et les traditions orales du Nord-Ouest du pays nantais.
  • Contact

Plus d'infos sur notre page Facebook/ Kit d'hor pajenn Facebook da ouiet pelloc'h  : Mitaw Arblog

 

Recherche

Plus de photos sur notre Tumblr / Fotoioù ouzhpenn àr hon Tumblr :

 

Catégories